A Tiny Cut in a Velvet Dress

une pièce de Nathalie Larquet

De et avec : Julie-Anne Stanzak, Gesa Piper, Scott Jennings, Pawel Malicki, Oleg Stepanov 

À propos du projet

« A Tiny Cut in a Velvet Dress » – un film pour trois danseurs et une ramure de cerf.
Cet hiver, au début du confinement j’ai fait un rêve qui a eu un grand impact sur moi. Je me trouvais dans une forêt enneigée, marchant sur le chemin qui traverse les bois. Sur ma gauche, un cube en trois dimensions tournait à chacun de ses angles et dans toutes les directions. Sur chacune de ses surfaces, je voyais les événements de ma vie … puis j’ai levé la tête et regardé au loin, en bas, au bout du chemin enneigé, des arbres sont apparus avec leurs feuilles sous le soleil.

J’ai pensé alors que pendant cette pandémie, chacun d’entre nous a dû ressentir la même chose que dans ce rêve.
La vie s’arrête, nos actions sont limitées … nos gestes se perdent dans une vie quotidienne qui s’étiole et nous oblige à répéter presque tous les jours les mêmes rituels. La manière dont nous portons et essayons de surmonter la tristesse et l’incertitude de l’avenir nous concerne tous.

 

Le film se déroule dans une villa inhabitée aux pièces vides.

Chacun des protagonistes évolue dans différentes parties de la villa et se souvient de ses expériences de vie à différentes époques, de l’enfance à l’âge adulte. A la manière de Proust, « ils visitent les espaces, les émotions, les saveurs, les sons, les souffrances, les joies qui flottent dans leurs souvenirs ».

La villa devient un organisme vivant qui se remplit peu à peu de leur mémoire, de leurs gestes, de leur danse, de leur sensibilité.

Ils s’abandonnent à leurs fantaisie.

Chacun devient l’autre, rêve de l’autre. L’important est le sentiment de ne pas être seul, de se sentir vivant, de se transcender, de se perdre, de s’oublier, de se retrouver et peut-être de se redécouvrir sous un nouvel angle.

Promoteurs & soutiens

Soutenu par le RÉSEAU NATIONAL DE PERFORMANCE – STEPPING OUT, subventionné par le Délégué du gouvernement fédéral à la culture et aux médias dans le cadre de l’initiative NEUSTART KULTUR. Hilfsprogramm Tanz, le Kulturbüro Wuppertal et avec l’aimable soutien de Christian Baierl – Renaissance Immobilien AG